Public Averti : Les images peuvent mentir

Durant l’atelier Public averti, nous avons essayé de distinguer des images vraies des fausses en utilisant plusieurs techniques. Je veux vous en présenter certaines. C’est très utile car ça permet de vérifier ses informations, et de ne pas transmettre de fausses informations.

D’abord, il faut vérifier les couleurs. Par exemple, quand la couleur se voit plus, c’est que c’est faux.
Il faut aussi regarder la qualité de l’image. Par exemple, quand la qualité d’image est moins bonne, on peut se dire que ce n’est pas c’est l’image originale.
Le graphisme est important aussi. Il faut aussi regarder les contours de personnages ou d’objets.
Les coupages et montages sont aussi importants, par exemple il y a parfois des rajouts d’objets et des enlèvements d’imperfections.

À gauche, nous voyons bien qu’il y a beaucoup plus de couleurs qu’à droite, qu’il y a un ajout d’objet, que la qualité est moins bonne : tout ça prouve que la photo à gauche a été montée.

C’est à tout le monde de faire attention pour vérifier les informations !

Cet article a été écrit dans le cadre de l’atelier Public averti, mené par l’association Korhom au centre social CAF Tanger. Cet atelier a pour but d’initier les collégiens à la compréhension et au décryptage des médias et de développer leur esprit critique. Les jeunes ont préparé des posts pour Jupiter-Info pour partager certaines de leurs découvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.